ArmmA déménage !

Veuillez nous retrouver en https://armma.saprat.fr. Merci de mettre à jour vos signets et d'utiliser dès à présent le nouveau site.

  • logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • logo CNRS
  • logo Université de Poitiers
  • logo CESCM

ARMMA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge

Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Poitiers, sous-doyenné de Saint-Pierre

Constituant un vestige de l’ancien sous-doyenné de Saint-Pierre (Hernier-Manson 1968, p. 521, note 73), à quelques mètres seulement de la cathédrale, le portail flamboyant qui s’ouvre au début de l’actuelle rue Barbatte se signale pour la richesse de son ornementation, malgré son état de conservation mauvais.

Portail flamboyant. Poitiers, ex sous-doyenné de Saint-Pierre.

Portail flamboyant. Poitiers, ex sous-doyenné de Saint-Pierre.

Des pinacles à section prismatique, très élancés, encadrent l’arcade retombant sur des culots sculptés en forme d’animaux : un lions à gauche et un griffons à droite (Crozet 1933, p. 30). Des gros crochets, formés par des feuilles frisées et charnues, décorent l’accolade qui termine, à son sommet, dans un choux exubérant. Une traverse joint ce dernier aux deux pinacles latéraux (Hernier-Manson 1968, p. 521-522).
Au milieu de l’accolade se trouvait un relief héraldique (armoirie 1), violemment martelé par le suite à tel point qu’il n’est presque plus lisible. Deux personnages humains soutenaient un écu dont il n’en reste qu’un morceau de la partie supérieure : il pourrait s’agir de deux hommes sauvages, dont celui de droite semble attaché a l’accolade par le biais d’une chaîne qui passe autour de son ventre. La trace d’un élément en relief qui dépasse la partie supérieure de l’écu laisse croire que le bouclier était posé sur un élément vertical, tel une crosse. Le bouclier aurait donc pu porter les armes de l’évêque qui avait fait construire le bâtiment. La cathédrale de Poitiers et ses annexes portent d’ailleurs des nombreux éléments héraldiques qui documentent l’activité de commanditaires des évêques, poitevins entre XVème et XVIème siècles (Hablot 2013). Le choux fleuri est surmonté par un relief héraldique, apposé à une époque bien plus récente, coupant la bordure supérieure du mur dans lequel le portail fut ouvert. Désormais illisible, il date probablement de la fin du XVIIIème ou du début du XIXème siècle.

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Poitiers, sous-doyenné de Saint-Pierre, http://base-armma.edel.univ-poitiers.fr/monument/sous-doyenne-de-la-cathedrale-saint-pierre-poitiers/, consulté le 29/11/2021.

 

Bibliographie études

R. Crozet, « Vieux logis poitevins. De l’art gothique à l’art classique », dans La Grand’goule, 4, 27, 1933, p. 30-32.

D. Hernier-Manson, « Quelques édifices de l’époque flamboyante à Poitiers », dans Bulletin de la Société des Antiquaires de l’Ouest, s. 4, 1968, p. 499-524.

H. Le Roux, Poitiers pas à pas : ses rues, ses monuments, ses places, ses hommes célèbres, Lyon 19932 (éd. or. 1987).

L. Hablot, « La mise en signe héraldique de la cathédrale », dans La cathédrale Saint-Pierre de Poitiers. Enquêtes croisées, sous la dir. de C. Andrault-Schmitt, Poitiers 2013, p. 112-113.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Sous-doyenné de la cathèdrale Saint-Pierre. Poitiers. Armoirie bûchée (armoirie 1)

De … posé sur une crosse (?).

Tenant : deux hommes sauvages (?).

  • Attribution : Armoirie bûchée ;
  • Position : Extérieur ;
  • Étage : Rez-de-chaussée ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur d'enceinte ;
  • Emplacement précis : Portail ;
  • Support armorié : Accolade ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1475-1500 ; 1500-1525 ;
  • Dans le monument : Poitiers, sous-doyenné de Saint-Pierre

Recherche

Menu principal

Haut de page