ArmmA déménage !

Veuillez nous retrouver en https://armma.saprat.fr. Merci de mettre à jour vos signets et d'utiliser dès à présent le nouveau site.

  • logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • logo CNRS
  • logo Université de Poitiers
  • logo CESCM

ARMMA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge

Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Paris, collège de Cluny

Situé sur le côté sud de l’actuelle place de la Sorbonne, le collège de Cluny fut fondé en 1269 par Yves de Vergy, abbé de Cluny, pour donner un logement aux novices de son ordre étudiant à Paris, auparavant installés à l’hôtel des évêques d’Auxerre. Les travaux avancèrent rapidement et furent achevés par Yves de Chassant, neveu de Yves de Vergy et son successeur de 1275 à 1289 (Dectot, notice Rmn-GP). La structure était composée par une chapelle et par les locaux nécessaires à la vie communautaire des étudiants, en partie organisés autour d’un cloître : le dortoir, le réfectoire, la cuisine, la bibliothèque, la salle capitulaire (Perraut 2009). Elle ne subit pas de modifications majeures jusqu’à la Révolution. Vendu comme bien national en 1795, le collège fut en partie rasé dans les années suivantes. Parmi les corps de bâtiment épargnées par les démolisseurs, la chapelle fut utilisée comme atelier par Jacques-Louis David de 1806 à 1815. Les opérations d’urbanismes lancées dans le secteur à partir de 1823 et l’ouverture de la place de la Sorbonne en 1859-60 décrétèrent la disparition du collège de Cluny. Ses derniers vestiges furent finalement rasés en 1866 avec le percement du boulevard Saint-Michel (Raunié 1901, p. 136 ; Dectot, notice Rmn-GP).

Collège de Cluny, pierre tombale de Simon de Gillans (Paris, musée de Cluny ©).

Des apparats héraldiques qui pouvaient orner les édifices et les salles composant la structure à l’époque médiévale ne restent que de rares documents, graphiques et matériels, concernant les dalles funéraires qui couvraient le sol de la chapelle. Seulement la plate tombe de Simon de Gillans († 1349) et celle de Jean Sathanay († 1360). La dalle de Simon de Gillans, jadis placée dans le chœur de l’église devant le maître autel (Raunié 1901, p. 139), fut offerte au musée de Cluny (Paris, Musée de Cluny, inv. cl. 18821, cl.2294) par M. Seguin, qui l’avait longtemps gardée dans son atelier de marbrier en rue d’Assas (Guilhermy 1873, p. 595 ; Du Sommerard 1883, p. 32, n. 342; Haraucourt, Montremy 1922, n. 559). Six médaillons incrustés en marbre, insérés dans des cadres polylobés marquant des césures dans l’inscription  étaient ornés par les effigies des quatre évangélistes (dans les angles) et par deux écus aux armes du défunt (au milieu des grands côtés) (armoirie 1) (tous ces reliefs avaient déjà disparu au XIXe siècle). La plate tombe couvrant la sépulture de Jean de Sathanay, abbé de Ferrières et conseiller du roi (Guilhermy 1873, p. 597), était tout à fait similaire. Elle était à l’origine située dans la nef de la chapelle. L’identification du défunt était assurée par l’inscription (Raunié 1901, p. 139-140) et par trois écussons armoriés (perdus) (armoirie 2), réalisés en marbre et métal, comme la crosse, la tête et les mains du gisant. Ils étaient placés l’un à dextre du visage du défunt, les deux autres au milieu des grands côtés de la dalle, marquant ainsi une césure dans l’inscription comme c’était l’habitude. Cette pièce entra elle aussi dans les collections du musée de Cluny par le don de M. Seguin (inv. cl. 18822, cl. 2293 ; Du Sommerard 1883, p. 32, n. 343 ; Haraucourt, Montremy 1922, n. 560).

Pierre tombale de Simon de Villeneuve (Raunié 1901, Gallica ©).

Deux autres plates tombes médiévales présentant des armoiries ne sont en revanche documentées que par des sources indirectes. Dans la nef de l’église se trouvait celle de Jean de Soucy († 1406), reproduite dans un dessin de la collection de Gaignières (Oxford, t. 2, f. 100). Elle aussi était ornée de trois écussons aux armes du défunt (armoiries 3, 4), gravés dans le marbre : l’un, placé à côté de la tête du gisant, portait deux lions passants disposés en fasce (armoirie 3), les deux autres, sculptées au milieu des grands côtés de la dalle, étaient chargés d’une fasce nébulée et ils étaient posés sur une crosse (armoirie 4) (Raunié 1901, p. 147). Une deuxième tombe, celle de Simon de Villeneuve († 1516), elle aussi documentée par un dessin de Gaignières (Paris, BnF fr. 20892, p. 260), était placée dans le chœur de l’église, en bas des marches du sanctuaire (côté épître) (ibid.). Elle était ornée par le portrait du défunt, encadré dans une niche richement travaillée et incrustée de petites statues, tandis que six écussons chargés de l’armoirie du prélat étaient placés dans la bordure avec l’inscription, deux au milieu, quatre aux angles (Raunié 1901, p. 140) (armoirie 5).

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Paris, collège de Cluny, http://base-armma.edel.univ-poitiers.fr/monument/paris-college-de-cluny/, consulté le 27/01/2020.

 

Bibliographie sources

Paris, BnF fr. 20892, F.-R. de Gaignières, Recueil de titres originaux, copies, extraits, armes et tombeaux … 

Bibliographie études

Guilhermy, Ferdinand de, Inscription de la France du Ve au XVIIIe, t. 1. Ancien diocèse de Paris, Paris1873.

Du Sommerard, Edmond, Musée des Thermes et de l’Hôtel de Cluny. Catalogue et description des objets d’art, Paris 1883.

Raunié, Emile, Epitaphier du vieux Paris, t. 3, Chartreux – Saint-Etienne-du-Mont, Paris 1901.

Haraucourt, Edmond, Montremy, François de, Catalogue général, t. 1, La pierre, le marbre et l’albâtre, Paris 1922.

Perraut, Aurélie, L’architecture des collèges parisiens au Moyen Âge, Paris 2009.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Collège de Cluny, Paris. Armoirie Simon de Gillans (armoirie 1)

(De gueules au chef d’argent chargé de trois molettes de sable).

  • Attribution : Armoirie perdue ; Gillans, Simon de ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chœur ; église ;
  • Emplacement précis : Sol ;
  • Support armorié : Monument funéraire ; Plate-tombe ;
  • Structure actuelle de conservation : Paris, Musée de Cluny ;
  • Technique : Relief en metal ; Relief en pierre ;
  • Période : 1325-1350 ;
  • Dans le monument : Paris, collège de Cluny

Collège de Cluny, Paris. Armoirie Jean de Sathanay (armoirie 2)

(D’azur à trois lions d’or, ceux en chef affrontés).

  • Attribution : Armoirie perdue ; Sathanay, Jean de ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : église ; Nef ;
  • Emplacement précis : Sol ;
  • Support armorié : Monument funéraire ; Plate-tombe ;
  • Structure actuelle de conservation : Paris, Musée de Cluny ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1350-1375 ;
  • Dans le monument : Paris, collège de Cluny

Collège de Cluny, Paris. Armoirie Jean de Soucy (armoirie 3)

D’(argent), à deux lions passants de (gueules).

  • Attribution : Soucy, Jean de ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : église ; Nef ;
  • Emplacement précis : Porte ; Sol ;
  • Support armorié : Monument funéraire ; Plate-tombe ;
  • Structure actuelle de conservation : Disparue ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1400-1425 ;
  • Dans le monument : Paris, collège de Cluny

Collège de Cluny, Paris. Armoirie Jean de Soucy (armoirie 4)

De … à la fasce nébulée de …, posé sur une crosse.

  • Attribution : Soucy, Jean de ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : église ; Nef ;
  • Emplacement précis : Sol ;
  • Support armorié : Monument funéraire ; Plate-tombe ;
  • Structure actuelle de conservation : Disparue ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1400-1425 ;
  • Dans le monument : Paris, collège de Cluny

Collège de Cluny, Paris. Armoirie Simon de Villeneuve (armoirie 5)

Écartelé d’(argent) et de (gueules), posé sur une crosse.

  • Attribution : Villeneuve, Simon de ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chœur ; église ;
  • Emplacement précis : Sol ;
  • Support armorié : Monument funéraire ; Plate-tombe ;
  • Structure actuelle de conservation : Disparue ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1500-1525 ;
  • Dans le monument : Paris, collège de Cluny

Recherche

Menu principal

Haut de page