• logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • logo CNRS
  • logo Université de Poitiers
  • logo CESCM

ARMMA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge

Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Mériel, église Saint-Eloi

église

Fondée au début du XIIe siècle (elle est mentionnée une première fois dans un acte de 1229), l’église Saint-Eloi de Mériel n’était à l’origine qu’une chapelle annexe de l’église de Villiers-Adam. Erigée en paroisse en 1713, elle fit tout de suite l’objet de grands travaux concernant notamment la reconstruction de la nef, alors que le chœur et le sanctuaire du XVIe siècle furent préservés (Guilhermy 1875, p. 394 ; Foucher 1989, p. 5-6).

Dans la nef, le front des deux autels latéraux est formé par une dalle ornée d’un écusson armorié en relief. Celui sur la droite (côté sud) porte les armes des Villiers de l’Isle-Adam (armorie 1), alors que celui sur la gauche (côté nord), en forme de losange, est chargé de l’armoirie des Nesles (armoirie 2). D’après certains (Foucher 1996a, p. 28), les deux dalles auraient appartenu à un ancien autel démembré et les armoiries auraient identifié Philippe de Villiers, chevalier mort à Malte en 1534. Cette interprétation ne tient pas compte du fait que, par sa forme en losange, le deuxième écu est sans aucun doute à attribuer à une femme (armoirie 2).

Mériel, église Saint-Eloi, nef avec autels latéraux armoriés.

Les deux armoiries appartiendraient donc plutôt à Jacques de Villiers († 1471) et Jeanne de Nesles († 1465), parents du susdit Philippe qui étaient enterrés dans l’église de l’abbaye Notre-Dame du Val. Il est par conséquent plausible, à notre avis, que les deux fragments armoriés appartenaient en réalité au tombeau du couple qui fut transporté en 1792 dans l’église de Mériel et encastré dans le carrelage du chœur (Guilhermy 1875, p. 394 ; Foucher 1989, p. 28 ; Id. 1996b, p. 123). Si le côté antérieur du socle était en effet orné par une armoirie mi-partie De Villiers-De Nesles (Gaignières, BnF, Dép. Reserve PE-11A-PET-FOL, fol. 212: Collecta), identifiant le couple, les armories des deux défunts auraient pu tranquillement figurer sur les deux côté, en parallèle aux deux gisants.

A partir de la fin du XVIIIe siècle, l’église Saint-Eloi aurait donc fonctionné comme réceptacle des éléments héraldiques soustraits à la destruction de l’abbatiale Notre-Dame. Il ne faut pas oublier, en effet, que jusqu’à 1993, l’édifice conservait également quelques stalles et la chaire à prêcheur provenant de l’abbaye Notre-Dame du Val, datés du XVe-XVIe siècle et présentant des éléments héraldiques (Foucher 1996a, p. 6-7).

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Mériel, église Saint-Eloi, http://base-armma.edel.univ-poitiers.fr/monument/meriel-eglise-saint-eloi/, consulté le 18/12/2018.

 

Bibliographie études

Guilhermy, Ferdinand de, Inscription de la France du Ve au XVIIIe, t. 2. Ancien diocèse de Paris, Paris, Imprimerie nationale, 1875.

Foucher, Serge, L’abbaye Notre-Dame du Val et ses tombeaux disparus, Paris 1989.

Foucher, Serge, Eglise Saint-Eloi de Mériel, Mériel 1996a.

Foucher, Serge, Notre-Dame du Val : abbaye cistercienne en Val-d’Oise, Cergy-Pontoise 1996b.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Eglise Saint-Eloi, Mériel. Armoirie Jacques de Villiers (armoirie 1)

D’or, au chef d’azur, chargé d’un dextrochère, revêtu d’un manipule d’hermines, brochant sur le tout.

  • Attribution : Villiers de l'Isle-Adam, Jacques de ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Inconnue ;
  • Emplacement précis : Inconnu ;
  • Support armorié : Monument funéraire ; Socle ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre peint ;
  • Période : 1450-1475 ;
  • Dans le monument : Mériel, église Saint-Eloi

Eglise Saint-Eloi, Mériel. Armoirie Jeanne de Nesles (armoirie 2)

De gueules, semé de trèfles d’or, à deux bars adossés d’or, brochant sur le tout (écu en losange).

  • Attribution : Nesle (Néelle), Jeanne de ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Inconnue ;
  • Emplacement précis : Inconnu ;
  • Support armorié : Monument funéraire ; Socle ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre peint ;
  • Période : 1450-1475 ;
  • Dans le monument : Mériel, église Saint-Eloi

Recherche

Menu principal

Haut de page