ArmmA déménage !

Veuillez nous retrouver en https://armma.saprat.fr. Merci de mettre à jour vos signets et d'utiliser dès à présent le nouveau site.

  • logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • logo CNRS
  • logo Université de Poitiers
  • logo CESCM

ARMMA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge

Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Poitiers, église Sainte-Radegonde (portail)

 

Eglise Saine-Radegonde, Poitiers, façade ouest, portail.

Eglise Saine-Radegonde, Poitiers, façade ouest, portail.

Pillée et incendiée par les Anglais en 1346, dans la première phase de la guerre de Cent Ans, l’église Sainte-Radegonde connut des nouvelles interventions architectoniques au XVe siècle. Vers la fin du siècle un grand portail en style gothique flamboyant fut plaqué contre la partie basse du clocher-porche roman, remplaçant ainsi un portail plus ancien. Sa construction pourrait se situer vers 1490, date fixé par la dendrochronologie pour abattage des bois utilisés pour les vantaux de la porte. Le portail et sa riche ornementation sculptée furent restaurés entre 1893 et 1895, pour réparer aux dégâts provoqués par les intempéries ou, plus probablement, par l’action des Révolutionnaires. Des nouvelles statues furent alors installées dans les niches à dais, à la place de celles du XVe siècle qui avaient disparu : à coté de la Vierge à l’Enfant, de saint Hilaire et de sainte Radegonde furent alors ajoutées les saintes Agnès et Disciole (Briand 1898, p. 289).

Les travaux de restauration intéressèrent, au moins en partie, les éléments héraldiques sculptés sur la façade. Notamment, les grandes armoiries couronnées et soutenues par des anges placées dans les écoinçons de l’arc du portail furent réparées ou refaites.

Eglise Saine-Radegonde, Poitiers, façade ouest, armoirie du roi de France.

Eglise Saine-Radegonde, Poitiers, façade ouest, armoirie du roi de France.

Les armes royales (armoirie 1), représentées correctement à gauche (la dextre étant la partie plus honorable), avaient été bûchées à la Révolution, voire pendant le furieux pillage de l’église réalisé par les Gascons en 1562 (la description des dégâts subis est publiée par Briand 1869, p. 290-297) comme on le déduit des traces laissées par les coups de marteau sur la surface de l’écu. Les restaurateurs se limitèrent probablement à réintégrer les fleurs de lys dans l’armoirie et sur la couronne et à reconstruire les jambes des anges, dont le reste du corps semble par contre encore d’origine. De l’autre coté, les armes de la collégiale sont totalement inventée (armoirie 2) ainsi que les anges qui les soutiennent et la couronne. En effet, aucune armoirie n’est visible sur l’écoinçon de droite dans la photographie de l’église publiée en 1890 par Jules Robuchon (Robuchon 1890, pl. entre p. 60 et 61), et dans le même ouvrage Barbier de Montrault ne mentionne que les armes royales (ibidem, p. 111).

Eglise Saine-Radegonde, Poitiers, façade ouest, armoirie du chapitre (?).

Eglise Saine-Radegonde, Poitiers, façade ouest, armoirie du chapitre (?).

Dans la photo « avant la restauration » de la façade occidentale publiée par Briand en 1898, aucune sculpture n’est en effet visible sur ce coté du portail (Briand 1898, p. 291), alors qu’elle apparaît à la fin des travaux (Ibidem, p. 295). Malheureusement, les images plus anciennes de la façade ne permettent pas de distinguer des détails aussi précis : aucune trace de sculpture ne semble de toute façon visible dans la lithographie de l’église publiée par Alphonse de Longuemar une trentaine d’années avant les travaux de restauration (Longuemar 1869, pl. entre p. 44 et 45). Ces armes sont probablement inventées puisque le sceau du chapitre, connu par un moulage de 1329, portait l’image de sainte-Radegonde côtoyée de deux fleurs de lys, tandis que le contre sceau, connu par un exemplaire de 1370, montre le visage de la sainte reine côtoyé de deux lys (Briand 1898, p. 327, 329). La nouvelle armoirie propose ainsi une brisure de l’armoirie du roi, avec l’ajout des initiales SR (Sainte-Radegonde), l’église étant une fondation royale soumise à la protection de la couronne.

Le discours héraldique se poursuit dans les voussures du portail gothique, où des écus armoriés sont tenus par des figures sculptées plus ou moins à la hauteur du linteau de la porte (armoiries 3-6).

Eglise Saine-Radegonde, Poitiers, façade ouest, voussure du portail, partie gauche.

Eglise Saine-Radegonde, Poitiers, façade ouest, voussure du portail, partie gauche.

Dans la voussure centrale, de part et d’autre, deux anges tiennent des écus probablement aux armes du rois de France à l’origine : si l’armoirie tenue par l’angelot de droite a été totalement bûchée et est aujourd’hui illisible (armoirie 6), dans celle de gauche les trois fleurs de lys sont encore bien visibles (armoirie 3). Même la surface des écus tenus par les deux petites figures plus proches du linteau (armoiries 4, 5) est totalement érodée et il est aujourd’hui impossible de comprendre ce qui y était représenté.

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Poitiers, église Sainte-Radegonde (portail), http://base-armma.edel.univ-poitiers.fr/monument/eglise-sainte-radegonde-poitiers-portail/, consulté le 29/11/2021.

 

Bibliographie études

A. de Longuemar, Album historique de Poitiers. Coup d’œil sur les monuments de l’ancienne capitale du Poitou, Paris 1869.

J. Robuchon, Paysages et monuments du Poitou photographiés, I. Poitiers (Vienne), Paris 1890.

E. Briand, Histoire de Sainte-Radegonde reine de France et des sanctuaires et pèlerinages en son honneur, Poitiers 1898.

Poitiers. Sainte-Radegonde, sous la dir. de R. Favreau, Poitiers 1999.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers. Portail. Armoirie roi de France (armoirie 1)

De (azur) aux trois fleurs de lys de (or), timbrée d’une couronne et soutenue par deux anges.

  • Attribution : Roi de France ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Façade ;
  • Emplacement précis : Ecoinçon ;
  • Support armorié : Statue ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1475-1500 ; 1800-1900 ;
  • Dans le monument : Poitiers, église Sainte-Radegonde (portail)

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers. Portail. Armoirie chapitre Sainte-Radegonde (armoirie 2)

De (azur ?) aux trois fleurs de lis de (or ?), côtoyées par les lettres S et R, timbrée d’une couronne et soutenue par deux anges.

  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Façade ;
  • Emplacement précis : Ecoinçon ;
  • Support armorié : Statue ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1800-1900 ;
  • Dans le monument : Poitiers, église Sainte-Radegonde (portail)

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers, portail. Armoirie roi de France (armoirie 3)

De (azur) aux trois fleurs de lis de (or), soutenue par un ange.

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Roi de France ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Façade ;
  • Emplacement précis : Portail ;
  • Support armorié : Voussure ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1475-1500 ;
  • Dans le monument : Poitiers, église Sainte-Radegonde (portail)

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers, portail. Armoirie bûchée (armoirie 4)

Armoirie bûchée soutenue par un personnage masculin.

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Armoirie illisible ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Façade ;
  • Emplacement précis : Portail ;
  • Support armorié : Voussure ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1475-1500 ;
  • Dans le monument : Poitiers, église Sainte-Radegonde (portail)

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers, portail. Armoirie bûchée (armoirie 5)

Armoirie bûchée soutenue par un personnage masculin.

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Armoirie illisible ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Façade ;
  • Emplacement précis : Portail ;
  • Support armorié : Voussure ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1475-1500 ;
  • Dans le monument : Poitiers, église Sainte-Radegonde (portail)

Eglise Sainte-Radegonde, Poitiers, portail. Armoirie bûchée (armoirie 6)

(De azur aux trois fleurs de lis de or), soutenue par un ange.

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Roi de France ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Façade ;
  • Emplacement précis : Portail ;
  • Support armorié : Voussure ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1475-1500 ;
  • Dans le monument : Poitiers, église Sainte-Radegonde (portail)

Recherche

Menu principal

Haut de page