ArmmA déménage !

Veuillez nous retrouver en https://armma.saprat.fr. Merci de mettre à jour vos signets et d'utiliser dès à présent le nouveau site.

  • logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • logo CNRS
  • logo Université de Poitiers
  • logo CESCM

ARMMA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge

Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

La Chapelle-Bâton, église Saint-Pierre-ès-Liens

Construite au XVème siècle, l’église Saint-Pierre-ès-Liens (à l’origine Saint-Pierre-des-Landes) à la Chapelle-Bâton dépendait de l’abbaye de Charroux et de l’évêque de Poitiers (Beauchet-Filleau 1868, p. 232). Composée d’une nef unique formée de quatre travées couvertes de voûtes d’ogive, elle présente un chœur à chevet éclairé par une large baie gothique en ogive. À l’extérieur, des contreforts puissants contiennent la poussée des nervures des voûtes. Cette simplicité structurale contraste avec les peintures murales et les éléments sculptés, qui jadis ornaient l’extérieur et l’intérieur de l’édifice (Brouillet 1865, p. 75-77) et dont des traces importantes encore se conservent.

La Chapelle-Bâton, église Saint-Pierre ès liens, portail d'entrée.

La Chapelle-Bâton, église Saint-Pierre ès liens, portail d’entrée.

L’entrée de l’église advient sur le côté sud, probablement en raison de la présence d’un axe routier important (l’église est « correctement » orientée est-ouest), par le biais d’un portail richement sculpté et orné. En plein cintre, il présente des voussures moulurées à profil arrondi reposant sur des bases prismatiques et il est encadré par une accolade peu prononcé, dont le profil supérieur orné de feuilles culmine dans le traditionnel panache végétal. Deux colonnettes sont insérées d’un côté et d’autre de la baie, culminant dans des pinacles couverts de feuilles charnues entre les quelles sont posées des clefs en sautoir (armoiries 1, 2) : seulement celles sculptées sur le pinacle de droite sont disposées dans un écu (armoirie 2).

La mise en signe héraldique de l’architecture continuait à l’intérieur, se concentrant dans la zone du chœur où il y avait aussi l’accès à un caveau contenant les sépultures (détruites à la Révolution) des seigneurs de Rochemeau (Brouillet 1865, p. 75-76). La clef de voûte, probablement dès l’origine placée sous la table du maître autel, est orné d’un écu en losange vergeté de douze pièces (et non bourrelé comme Brouillet 1865, pl. 20, fig. 9 le représente) (armoirie 3). Cet écu, dont la forme est typique de l’héraldique féminine (Pastoureau 1979), portait probablement les armes de la famille qui fit construire l’église ou qui en détenait le patronat, dont l’identité n’est pas pour le moment connue. Les nervures de la voûte retombent sur des culots sculptés dont trois portants des écus armoriés, d’environ 25 cm de haut (armoiries 4-6).

La Chapelle-Baton, église Saint-Pierre ès liens, intérieur, chieur avec éléments héraldisés.

La Chapelle-Bâton, église Saint-Pierre ès liens, intérieur, chieur avec éléments héraldisés.

À senestre de l’autel, l’emplacement le plus honorifique, se trouvent les armes que l’on a déjà vues sur le portail d’entrée, avec les clefs en sautoir (armoirie 4) : il pourrait s’agir de l’armoirie de l’église ou – mais cette hypothèse nous semble mois convaincante – du chapitre de la cathédrale de Poitiers (sur lequel voir Hablot 2013). De la partie opposée, vers la nef, un écu porte l’armoirie à trois fleurs de lys du roi de France (armoirie 6), plutôt commune dans la région dans les édifices religieux construits ou reconstruits après la guerre de Cent Ans. Les deux armoiries témoignaient ainsi de la fidélité de la communauté locale au roi et au pape (Bourdu 2014, p. 80). La série est complétée par le cul de lampe placé entre les parois sud et est exhibe aujourd’hui une surface totalement lisse (armoirie 5), probablement parce qu’il a été gratté à l’époque révolutionnaire. Toutefois, le fait qu’il ne soit pas mentionné par Brouillet (1865, p. 77) porte à croire soit que ce dernier écu était à l’époque caché par du mobilier, soit qu’il ait été sculpté au moment de la restauration de l’édifice.

Enfin, nous apercevons encore les traces d’une litre funéraire, surement plus récente, qui était jadis chargée d’écus d’azur à une bande d’or accompagné par deux fleurs de lys couchés de même (Brouillet 1865, p. 75). D’autres peintures votives, parmi lesquelles se signale une Sainte Anne avec la Vierge et l’Enfant (Sant’Anna Metterza), couvraient la paroi nord de la nef, dépourvue d’ouvertures, et le chevet.

 

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, La Chapelle-Bâton, église Saint-Pierre-ès-Liens, http://base-armma.edel.univ-poitiers.fr/monument/eglise-saint-pierre-es-liens-la-chapelle-baton/, consulté le 27/01/2020.

 

Bibliographie études

P.-A. Brouillet, Indicateur archéologique de l’arrondissement de Civray. Canton de Couhé-Vérac, Civray 1865.

H. Beauchet-Filleau, Pouillé de la diocèse de Poitiers, Niort-Poitiers 1868.

M. Pastoureau, Traité d’héraldique, Paris 1979.

L. Hablot, « La mise en signe héraldique de la cathédrale », dans La cathédrale Saint-Pierre de Poitiers. Enquêtes croisées, sous la dir. de C. Andrault-Schmitt, Poitiers 2013, p. 112-113.

D. Bourdu (dir.),Trésor et légendes en Pays Civraisien, La Crèche 2014.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Église Saint-Pierre-ès-Liens, La Chapelle-Bâton. Armoirie Église (armoirie 1)

De (gueules ?) à deux clefs d'(argent ?) posées en sautoir.

  • Attribution : Église (pape) ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur exterieur ;
  • Emplacement précis : Mur sud ; Portail ;
  • Support armorié : pinacle ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1450-1475 ; 1475-1500 ;
  • Dans le monument : La Chapelle-Bâton, église Saint-Pierre-ès-Liens

Église Saint-Pierre-ès-Liens, La Chapelle-Bâton. Armoirie Église (armoirie 2)

De (gueules ?) à deux clefs d'(argent ?) posées en sautoir.

  • Attribution : Église (pape) ;
  • Position : Extérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Mur exterieur ;
  • Emplacement précis : Mur sud ; Portail ;
  • Support armorié : pinacle ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1450-1475 ; 1475-1500 ;
  • Dans le monument : La Chapelle-Bâton, église Saint-Pierre-ès-Liens

Église Saint-Pierre-ès-Liens, La Chapelle-Bâton. Armoirie inconnue (armoirie 3)

Vergeté de … et de … de douze pièces.

  • Attribution : Armoirie inconnue ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet ;
  • Emplacement précis : Voûte ;
  • Support armorié : Clef de voûte ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Sculpture en pierre ;
  • Période : 1450-1475 ; 1475-1500 ;
  • Dans le monument : La Chapelle-Bâton, église Saint-Pierre-ès-Liens

Église Saint-Pierre-ès-Liens, La Chapelle-Bâton. Armoirie Église (armoirie 4)

De (gueules ?) à deux clefs d’ (argent ?) posées en sautoir.

  • Attribution : Église (pape) ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet ;
  • Emplacement précis : Voûte ;
  • Support armorié : Cul-de-lampe ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1475-1500 ;
  • Dans le monument : La Chapelle-Bâton, église Saint-Pierre-ès-Liens

Église Saint-Pierre-ès-Liens, La Chapelle-Bâton. Armoirie bûchée (armoirie 5)

Armoirie bûchée (ou de restauration).

  • Attribution : Armoirie bûchée ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet ;
  • Emplacement précis : Voûte ;
  • Support armorié : Cul-de-lampe ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1475-1500 ; 1900-2000 ;
  • Dans le monument : La Chapelle-Bâton, église Saint-Pierre-ès-Liens

Église Saint-Pierre-ès-Liens, La Chapelle-Bâton. Armoirie roi de France (armoirie 6)

D'(azur) à trois fleurs de lys d'(or).

  • Attribution : Roi de France ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Chevet ;
  • Emplacement précis : Voûte ;
  • Support armorié : Cul-de-lampe ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1475-1500 ;
  • Dans le monument : La Chapelle-Bâton, église Saint-Pierre-ès-Liens

Recherche

Menu principal

Haut de page