ArmmA déménage !

Veuillez nous retrouver en https://armma.saprat.fr. Merci de mettre à jour vos signets et d'utiliser dès à présent le nouveau site.

  • logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • logo CNRS
  • logo Université de Poitiers
  • logo CESCM

ARMMA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge

Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Usseau (Tuffeau), château de la Motte

Bâti sur le haut de la colline qui surmonte le village d’Usseau, le château de la Motte fut probablement bâti dans la seconde moitié du XVe siècle ou dans les premières années du XVIe siècle sur le lieu d’une première forteresse, qui daterait du XIIe siècle (Le patrimoine des communes, II, p. 882). Plusieurs seigneurs se succédèrent au fil des siècles dans la possession de La Motte de Usseau qui passa, entre autres, à Aimery de Brizay, Geoffroy Boucicaut, Geoffroy et Guillaume du Bec. D’après certains, ce dernier aurait été la bâtisseur de l’édifice actuel dans la seconde moitié du XVe siècle (ibid.). Remanié surtout dans la seconde moitié du XIXe siècle, quand il fut restauré par la Congrégation de Picpus qui en était propriétaire depuis 1863, le château conserve en grand partie son aspect d’origine, conjuguant les aménagements propres à une fonction militaire (tours avec archères, muraille de défense, etc.) avec des éléments plus fonctionnels au confort de ses occupants : grandes salles à l’origine chauffées par des cheminées et ornées par des peintures murales perdues (« Répertoire archéologique » 1859-61, p. 324) et datant de la première Renaissance (Andrault, Meunier 1998, p. 42), larges fenêtres à meneaux et cadres moulurés, plafonds avec des poutrages peints (Le patrimoine des communes, II, p. 882).

Usseau (Tuffeau), Château de la Motte, détail de la porte d'entrée avec armoirie en relief.

Usseau (Tuffeau), Chateau de la Motte, détail de la porte d’entrée avec armoirie en relief.

Des raisons fonctionnelles et décoratives ont clairement inspiré la construction de la tour contenant l’escalier qui dessert les différents étages du logis. La porte d’entrée de la tourelle, passage obligé pour tous ceux qui entraient dans l’édifice, portait les armes du propriétaire (armoirie 1), comme à l’habitude à cette époque dans les maisons nobles et bourgeoises. Si le cadre de la porte a été remanié (le linteau et certaines pièces des montants ont été remplacés), l’accolade surmontée par un choux fleuri et terminant à la base en deux figures d’animaux tapis (très abîmées) semble avoir été préservée dans sa forme et dans son emplacement d’origine. L’armoirie, placée au centre du tympan, est inscrite dans un cadre polylobé, dont les extrémités étaient ornées par des éléments fleuris.

Malheureusement, l’état de conservation de la pierre ne permet pas de reconnaître l’armoirie qui y était représentée. En effet, la surface de l’écu est trop abîmée, probablement à cause de l’action des agents atmosphériques sur la pierre tufière, et donc très tendre, plutôt que d’un bûchage réalisé à l’époque de la Révolution. En tout cas, puisque le style et la technique de réalisation du portail et de l’escalier située derrière conduiraient à une datation au début du XVIe siècle, il est plausible que l’écu en relief portait les armes des Du Bec, fuselé (ou losangé) d’argent et de gueules (Beauchet-Filleau 1891, I, p. 397). Par conséquent, la reconstruction (ou l’achèvement) de la forteresse pourrait être plus tardive de ce que l’on avait jusqu’à présent imaginé et avoir été donc commanditée par Jean du Bec, fils de Guillaume (Dechaussé, Du Fourny 1726, p. 85; Moréri 1759, II, p. 288).

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Usseau (Tuffeau), château de la Motte, http://base-armma.edel.univ-poitiers.fr/monument/chateau-de-la-motte-usseau-tuffeau/, consulté le 29/11/2021.

 

Bibliographie études

A. A. Déchaussée, M. Du Fourny, Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, des pairs, grands officiers de la couronne …, t. 2, Paris 1726.

L. Moréri, Le grand dictionnaire historique ou le mélange curieux de l’histoire sacrée et profane, t. 2, Paris 1759.

« Répertoire archéologique du département de la Vienne. Arrondissement de Poitiers (ville et cantons nord et sud de Poitiers) », dans Bulletin de la Société des Antiquaires de l’Ouest, IXe série, 1859-1861, p. 219-573.

H. Beauchet-Filleau, Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou, t. I, Poitiers 1891.

J.-P. Andrault, M.-F. Meunier, Châteaux et gentilhommières en Haut-Poitou, Paris 1998.

Le patrimoine des communes de la Vienne, sous la dir. de A. Guihéneuc, R. Toulouse, Paris 2002.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Château de la Motte, Usseau (Tuffeau). Armoirie Du Bec (armoirie 1)

(Fuselée d’argent et de gueules).

  • Attribution : Du Bec, famille ;
  • Étage : Rez-de-chaussée ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Tourelle d'éscalier ;
  • Emplacement précis : Porte d'entrée ;
  • Support armorié : Accolade ; Tympan ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Période : 1475-1500 ; 1500-1525 ;
  • Dans le monument : Usseau (Tuffeau), château de la Motte

Recherche

Menu principal

Haut de page