ArmmA déménage !

Veuillez nous retrouver en https://armma.saprat.fr. Merci de mettre à jour vos signets et d'utiliser dès à présent le nouveau site.

  • logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • logo CNRS
  • logo Université de Poitiers
  • logo CESCM

ARMMA

ARmorial Monumental du Moyen-Âge

Afficher la recherche

Rechercher dans le site

Recherche héraldique

Saint-Maixent-l’École, abbaye Saint-Maixent, église (enfeu Jean Chevalier)

Bâtie sur le flanc d’une colline, au bord de l’habitat actuel, l’église abbatiale de Saint-Maixent est le résultat de plusieurs phases de construction, qui se sont suivies principalement entre le XIIe et le XVe siècle. Si la première attestation d’une « cellula sancti Maxentii » remonte au début du VIe siècle et la construction d’une primitive église se situe à la fin du VIIe siècle, c’est après l’incendie de 1082 qu’une vaste campagne de reconstruction eu lieu sous la direction de l’abbé Garnier (1093-1106) (Oberson, Blomme 2004, p. 277-278). Unie à la couronne de France par Philippe Auguste en 1204 (ibid.), l’église fut aussitôt transformée avec l’élévation des parties orientales au début du XIIIe siècle, refaites en partie pendant la seconde moitié du XIVe siècle pour réparer les dégâts de la guerre de Cent Ans (Oberson, Blomme 2004, p. 278). Au milieu du XVe siècle, à la suite d’un effondrement (1440), trois piliers du transept nord et leurs voûtes furent reconstruits à l’initiative de l’abbé Jean Chevalier qui se chargea même d’achever les travaux de la tour porche (ibid.). Les armoiries de l’abbé scellent les deux œuvres.

Monument funeraire de l'abbé Jean Chavalier. Saint-Maixent-l'Ecole, église abbatiale Saint-Maixent, transept sud.

Monument funeraire de l’abbé Jean Chavalier. Saint-Maixent-l’Ecole, église abbatiale Saint-Maixent, transept sud.

Démissionné en 1460 en faveur de son neveu Jacques (Beauchet-Filleau 1895, p. 432), il fut enterré à l’intérieur de l’église abbatiale dans un enfeu adossé au mur pignon du transept sud.  Mort avant 1479, Jacques sera inhumé dans le même tombeau de son oncle (ibid., p. 433). La base du monument se trouve à quelques dizaines de centimètres au-dessous du niveau du sol actuel. Les travaux de réparation réalisés entre 1670 et 1682 ont en effet modifié les niveaux d’origine de l’église qui, auparavant, présentait un chœur en contrebas par rapport à la nef (Héliot 1955, p. 42, note 1 ; Oberson, Blomme 2004, p. 288). L’armorie des Chevalier apparait au centre du tympan profilé par l’accolade qui surmonte l’enfeu, désormais dépourvu du sarcophage et de son gisant (armoirie 10) : accolée à une crosse abbatiale et timbrée d’une mitre dont les fanons retombent des deux cotés de l’écusson, elle signalait, avec l’inscription encore conservée, l’identité du défunt, (Levesque 1891, p. 259 ; Crozet 1942, p. 123, num. 485c).

Monument funéraire de l'abbé Jean Chavalier, détail de l'armoirie du défunt.

Monument funéraire de l’abbé Jean Chavalier, détail de l’armoirie du défunt.

Les armes de l’abbé apparaissaient vraisemblablement aussi sur l’écusson bûché sur le pilastre de droite (armoirie 9), encore accolé à sa crosse finement travaillée. Pour des raisons de symétrie, il est plausible qu’un écusson armorié aux armes du défunt se trouvait également sur le pilastre de gauche (armoirie 11), même s’il n’en reste aujourd’hui aucune trace.

Auteur : Matteo Ferrari

Pour citer cet article

Matteo Ferrari, Saint-Maixent-l’École, abbaye Saint-Maixent, église (enfeu Jean Chevalier), http://base-armma.edel.univ-poitiers.fr/monument/abbaye-saint-maixent-eglise-tombeau-jean-chevalier-saint-maixent-lecole/, consulté le 29/11/2021.

 

Bibliographie sources

A. Richard (éd.), « Chartes et documents pour servir à l’histoire de l’abbaye de Saint-Maixent », Poitiers 1886 (Archives historiques du Poitou, 18, 1886).

R. Crozet, Textes et documents relatifs à l’histoire des arts en Poitou (Moyen Âge – Début de la Renaissance), Poitiers 1942.

Bibliographie études

L. Levesque, « Inscriptions de la ville de Saint-Maixent du Xe au XIXe siècle », dans Mémoires de la Société de Statistique des Deux-Sevres, 8, 1891, p. 233-352.

P. Héliot, « Les églises abbatiales de Saint-Maixent, de Celles-sur-Belle et l’architecture poitevine », dans Mémoires de la Société des Antiquaires de l’Ouest, s. 4, 2, 1955.

I. Oberson, Y. Blomme, « Saint-Maixent, l’église abbatiale », dans Congrès archéologique de France, CLIX. Monuments des Deux-Sèvres (2001), Paris 2004, p. 277-298.

Photographies du monument

Armoiries répertoriées dans ce monument

Abbaye Saint-Maixent (église, enfeu), Saint-Maixent-l’Ecole. Armoirie Jean Chevalier (armoirie 9)

(De gueules à trois clefs de or posées 2 et 1, l’anneau en bas, accolée à un crosse).

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Chevalier, famille ; Chevalier, Jean ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Transept (bras sud) ;
  • Emplacement précis : Enfeu ;
  • Support armorié : Pilastre ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1450-1475 ;
  • Dans le monument : Saint-Maixent-l’École, abbaye Saint-Maixent, église (enfeu Jean Chevalier)

Abbaye Saint-Maixent (église, enfeu), Saint-Maixent-l’Ecole. Armoirie Jean Chevalier (armoirie 10)

De (gueules) à (trois) clefs de (or) posées 2 et 1, l’anneau en bas, timbré d’une mitre et accolée à un crosse.

  • Attribution : Chevalier, famille ; Chevalier, Jean ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Transept (bras sud) ;
  • Emplacement précis : Enfeu ;
  • Support armorié : Pilastre ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Relief en pierre ;
  • Période : 1450-1475 ;
  • Dans le monument : Saint-Maixent-l’École, abbaye Saint-Maixent, église (enfeu Jean Chevalier)

Abbaye Saint-Maixent (église, enfeu), Saint-Maixent-l’Ecole. Armoirie Jean Chevalier (armoirie 11)

(De gueules à trois clés de or posées 2 et 1, l’anneau en bas).

  • Attribution : Armoirie bûchée ; Chevalier, famille ; Chevalier, Jean ;
  • Position : Intérieur ;
  • Pièce / Partie de l'édifice : Transept (bras sud) ;
  • Emplacement précis : Enfeu ;
  • Support armorié : Pilastre ;
  • Structure actuelle de conservation : In situ ;
  • Technique : Inconnue ;
  • Période : 1450-1475 ;
  • Dans le monument : Saint-Maixent-l’École, abbaye Saint-Maixent, église (enfeu Jean Chevalier)

Recherche

Menu principal

Haut de page